S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Les livres de l'Université Populaire d'Évreux


Archives par mois


 La violence sociale

Conférence de Jacques Cotta le vendredi 9 juin 2017

  • bureau-up
  • Samedi 03/06/2017
  • 12:00
  • Lu 156 fois
  • Version imprimable


«Pour mon documentaire, « dans le secret de la violence sociale », j'ai rencontré des centaines d’ouvriers. Leur point commun, le combat pour survivre contre des plans patronaux faits pour les jeter à la rue et fermer leur usine… Sony, Molex, Caterpillar, Sodimatex, Continental dans les années 2010 avec les occupations, les séquestrations, les manifestations… Plus récemment, Air France et la chemise de son DRH, ou encore Goodyear… → plus

 La laïcité

Conférence de Chritophe Miqueu, le 12 mai 2017

  • bureau-up
  • Samedi 06/05/2017
  • 18:39
  • Lu 286 fois
  • Version imprimable


Comment comprendre la laïcité près de 150 ans après l’invention du terme ? Pourquoi ce néologisme a-t-il contribué à insuffler une dynamique démocratique dans la mise en œuvre concrète de l’idéal républicain en France, notamment par le biais de l’école ? En quoi revenir aux fondements de ce projet politique et social peut-il permettre tout à la fois de comprendre un concept complexe et d’envisager son déploiement aujourd’hui, en réinscrivant la question sociale au cœur de la République ?
→ plus

 Le travail mort

Travail vivant et capital: la structure fondamentale du mode de production capitaliste. Quelques perspectives historiques

  • bureau-up
  • Samedi 04/03/2017
  • 11:30
  • Lu 197 fois
  • Version imprimable


Conférence du 10 mars 2017 - 18h30 - Université d'Évreux - Amphi C

En tant qu’il est la soumission du travail vivant au travail mort, le capital est éminemment mortifère. Marx le dit : il détruit les deux sources de la richesse, la terre et le travail. Le seul horizon qu’il laisse est celui d’une planète dévastée par la voracité du capital qui ne connaît pas d’autre loi que l’accumulation pour l’accumulation et, en même temps, il annonce l’obsolescence de l’homme – ce que nous disent à leur manière tous ceux qui nous invitent à entrer dans le « post-humain ». C'est en se plaçant de ce point vue fondamental, celui de la structure de la société contemporaine, que l'on peut tenter de répondre aux querelles actuelles sur le travail et la prétendue fin du travail.

Denis COLLIN

 Séminaire Freud - L'avenir d'une illusion - séance 4

Lecture proposée par Marie-Pierre Frondziak - Vendredi 27 janvier - 20h / 22h

  • Collin
  • Lundi 23/01/2017
  • 04:46
  • Lu 314 fois
  • Version imprimable


Cette séance sera consacrée à l’étude des chapitres VI et VII, dans lesquels Freud va s’attarder plus longuement sur le concept d’illusion. Ainsi dans le chapitre VI, il va faire la distinction entre l’erreur, l’illusion et l’illusion délirante et va essayer de montrer en quoi consiste la force interne des dogmes religieux, qui semblent pourtant « déborder » la raison et à quelles circonstances ces dogmes « doivent leur efficacité indépendante de leur reconnaissance par la raison ». Dans le chapitre VII, Freud va soutenir que la religion est une illusion et que sa mise en cause ne sape pas les fondements de la civilisation, laquelle peut désormais prendre appui sur la science. → plus

 La critique de la religion

Une approche critque de l'islam. Conférence du 10 février 2017 par Yvon Quiniou

  • bureau-up
  • Mercredi 18/01/2017
  • 19:35
  • Lu 466 fois
  • Version imprimable


Face à un retour inédit de la religion dans la sphère politique en Occident, sous une forme rétrograde, et d’une radicalisation meurtrière de l’islam, il convient de refuser la complaisance des autorités à son égard et de revenir à une critique intransigeante de celle-ci. Soit à partir de la philosophie des Lumières (Hume, Kant par exemple), soit à partir de l’explication qu’en ont fournie les grands penseurs du19ème siècle : Feuerbach, Marx, Nietzsche, Freud. Et il ne faut pas craindre de l’étendre à l’islam. Dans tous les cas, ont s’apercevra que leur bilan est négatif : contestation de la science, superstition, hostilité à la vie, soutien aux pires régimes politiques. Issues de la détresse d’un homme aliéné, elles n’auront fait que renforcer cette détresse.
→ plus

 La révolution agricole

Conférence de Philippe Collin le 16 décembre 2016

  • bureau-up
  • Jeudi 10/11/2016
  • 16:40
  • Lu 414 fois
  • Version imprimable


Des enclosures du XVIe siècle au Royaume Uni aux émeutes de la faim en 2008 en passant par les reprises des assassinats des Paysans sans Terre au Brésil, les questions agricoles et alimentaires sont et ont été souvent au cœur des grands bouleversements économiques et politiques. La " révolution verte" du XXe siècle à suscité autant d'enthousiasme qu'elle suggère aujourd'hui de rejets et de remise en cause. La "révolution doublement verte" veut s'imposer pour corriger les défauts de la première. Quels sont les enjeux des questions alimentaires et agricoles du XXIe siècle? Entre la mondialisation totalitaire des échanges agricoles et les locavores qui veulent s'approvisionner dans un rayon local , quels changements sont possibles dans notre façon de produire et de consommer?
→ plus

 Peut-on parler de «conflit des civilisations»?

Conférence de Denis COLLIN - 18 novembre 2016

  • bureau-up
  • Jeudi 10/11/2016
  • 16:33
  • Lu 398 fois
  • Version imprimable


En 1996, Samuel Huntington faisait paraître son essai intitulé Le choc des civilisations dont le titre américain un peu plus explicite indiquait la visée stratégique : The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order. Refaire l’ordre mondial : ce fut l’ambition de Bush junior lors de la guerre d’Irak de 2003, une ambition qui eut le succès que l’on sait. Après les attentats de Paris, les thèses d’Huntington ont trouvé une seconde jeunesse. → plus

 La cinquième leçon sur la psychanalyse

Lectures de Freud - 6e séance, par Marie-Pierre Frondziak

  • bureau-up
  • Samedi 07/05/2016
  • 10:30
  • Lu 470 fois
  • Version imprimable


Cinquième leçon. - Nature et signification des névroses. La fuite hors de la réalité. Le refuge dans la maladie. La régression. Relations entre les phénomènes pathologiques et diverses manifestations de la vie normale. L'art. Le transfert. La sublimation

 


Salle Jacqueline Duval, Mairie d'Évreux, vendredi 13 mai, de 20h à 22h.

 Une sociologie sans société?

Conférence de Mickaël Sylvain, vendredi 20 mai 2016

  • bureau-up
  • Jeudi 28/04/2016
  • 16:17
  • Lu 403 fois
  • Version imprimable


La modernité a contribué à produire un individu plus autonome, singulier et réflexif. A un processus d’individuation que Durkheim avait mis en évidence dès la fin du XIXe siècle, est venu s’ajouter pour certains sociologues, un processus d’individualisation caractéristique depuis les années 1960, d’une seconde modernité. Cette nouvelle modernité favorise une inflexion du travail sociologique vers l’individualisme sociologique au point que le concept de société apparaît pour ces auteurs comme un concept « zombie » (Beck). La sociologie a-t-elle encore besoin du concept de société ? La sociologie contemporaine est-elle devenue une sociologie sans société ?
→ plus

 La troisième leçon sur la psychanalyse

Lectures de Freud - 4e séance, par Marie-Pierre Frondziak


 

3ème leçon : Le principe du déterminisme psychique. Le mot d’esprit. Le complexe. Les rêves et leur interprétation. L’analyse des rêves. Actes manqués, lapsus, actes symptomatiques. Multiple motivation

« Il n'est pas ... dans un autre langage. » (p.33-34).

Freud revient sur ce qu'il a dit précédemment. En effet, après avoir abandonné l'hypnose, Freud a essayé de faire parler ses malades par une sorte de méthode suggestive : il leur demandait de parler librement et, lorsqu’il pensait parvenir à un point important, il exerçait une pression sur le front du patient. Cette méthode de l’association libre : j'énonce une idée, qui me fait penser à une autre, et ainsi de suite peut permettre d’obtenir des résultats, mais cette méthode n'était pas complètement satisfaisante, dans la mesure où Freud, par sa pression sur le front du patient, orientait la pensée de celui-ci. Aussi, cela pouvait-il marcher parfois, mais n’était pas nécessairement concluant à chaque fois. En effet, comment être certain qu’il pouvait s’agir là de ce moment décisif qu’est le refoulement originaire ? Cette méthode n'était donc pas toujours efficace, elle l'était d'autant moins que cette « pression » orientait le malade, et pas forcément sur le contenu refoulé. D’ailleurs, les malades eux-mêmes ne voyaient pas toujours la cohérence de ces thèmes inconscients refoulés. Il est vrai qu’ils pouvaient également offrir une résistance, comme nous l’avons évoqué dans la seconde leçon. Ainsi, si les idées énoncées étaient parfois en rapport avec les désirs refoulés, elles ne l'étaient pas nécessairement. En effet, plus la résistance est importante, plus les idées énoncées sont éloignées des événements en question. Et plus il est compliqué aussi de faire comprendre au patient qu’elles ont à voir avec ses symptômes. Pourtant, affirmer qu’elles ont bien un sens et sont bien en rapport avec le mal-être du patient, c’est affirmer qu’il y a bien un déterminisme psychique. Ainsi, ces idées sont des idées substitutives du refoulé et sont des symptômes à décrypter, mais si ces idées sont « suggérées », en quelque sorte elles dénaturent le processus même de l’analyse. Aussi, Freud toujours fidèle à sa recherche, essaie de trouver d'autres moyens pour sonder l'Inconscient et pour dépasser ces difficultés.

→ plus

 Programme du premier semestre 2016

  • bureau-up
  • Dimanche 03/01/2016
  • 21:32
  • Lu 459 fois
  • Version imprimable


Thème : la société
29 janvier 2016 : Société, Communauté, communautarisme (Denis COLLIN)
11 mars 2016 : La religion comme fait social (Jean-Pierre KAMIÉNIAK)
22 avril 2016 : La révolution allemande (Vincent PRÉSUMEY )
20 mai 2016 : Une sociologie sans société (Mickael SYLVAIN)
17 juin 2016 : La souffrance au travail (Jacques COTTA)
Les conférences ont lieu de 18h30 à 20h30 à l’Université d’Évreux – Amphithéâtre C.
L’entrée est libre.

Séminaire Freud :


Lectures animées par Marie-Pierre Frondziak

Salle Jacqueline Duval de la mairie d’Évreux, de 20h à 22h.
→ les 15 janvier 2016, 26 février 2016, 25 mars 2016, 13 mai 2016, 3 juin 2016.
Au programme : les Leçons sur la psychanalyse et L’Avenir d’une illusion

 Mai 68, une révolution?

Conférence de Jacques Cotta le 11 décembre 2015

  • bureau-up
  • Vendredi 04/12/2015
  • 16:36
  • Lu 513 fois
  • Version imprimable


1968… Le 15 mars 1968, Pierre Viansson Ponté écrit à la « une » du Monde : « La France s’ennuie » ! Dans son papier il consacre un long paragraphe à « torpeur » de la jeunesse…

Presque deux mois jour pour jour après cet éditorial éclatent les premières manifestations qui ouvriront la voie à la grande grève générale qui ébranlera le pays.

1968, simple révolte existentielle ou véritable crise révolutionnaire ?

Souvenirs… Nostalgie… C’était il y a 47 ans et pourtant la grève générale de 68 n’est pas une simple page d’histoire. La grève générale pour les leçons qu’elle dégage est d’une actualité brulante. C’est cela que nous allons discuter : partir des faits, de la force la grève générale, de l’enjeu, la question du pouvoir, et analyser les réponses politiques apportées, la résistance et la force du mouvement ouvrier et de la jeunesse, les obstacles dressés sur leur chemin…

Comment la plus puissante grève générale jamais connue dans notre pays a-t-elle terminé par l’élection, quelques semaines seulement après son éclatement et sa prétention à tout emporter sur son chemin, par l’élection d’une chambre bleue-CRS ? Où donc le gaullisme bonapartiste frappé à mort a-t-il trouvé ses ressources ? Quel est le rôle exact joué par les directions ouvrières, syndicales et politiques ? Autant de réponses nécessaires pour comprendre ce qui hier s’est déroulé, ce qui aujourd’hui devra être déjoué…


Le vendredi 11 décembre 2015 à 18h30 - Amphi C de l'Université d'Évreux

 Lectures de Freud

  • bureau-up
  • Jeudi 26/11/2015
  • 15:08
  • Lu 475 fois
  • Version imprimable


La troisième séance des lectures de Freud, consacrée à la "deuxième leçon sur la psychanalyse", prévue initialement le 27 novembre 2015 est reportée au 16 janvier 2016. Avec toutes les excuses de Marie-Pierre Frondziak, empếchée pour raisons de santé.

FREUD: prochaine séance: vendredi 15 janvier 2016 - 20h salle Jacqueline Duval de la Mairie d'Évreux.

 Le modèle chinois

Conférence de Tony Andréani - 13 novembre 2015

  • bureau-up
  • Dimanche 01/11/2015
  • 08:54
  • Lu 594 fois
  • Version imprimable


L’exposé de Tony Andréani aura pour thème : pourquoi la Chine nous intéresse ou devrait nous intéresser. Le pilonnage médiatique tend à oblitérer la nouveauté de l’expérience historique chinoise dans son cours actuel. On verra d’abord qu’elle pratique, à l’opposé des politiques néolibérales, une sorte de Keynésianisme ajusté à la globalisation, autrement dit une politique volontariste où l’Etat garde la main. On se demandera ensuite si le modèle chinois a quelque chose à voir avec un socialisme de marché, et quelle serait aujourd’hui sa ligne de pente. Quoiqu’il en soit, il y a des leçons (positives et négatives) à en tirer pour notre pays, englué dans les dogmes et le marasme de l’Union européenne.
→ plus

 Programme du deuxième semestre 2015

  • bureau-up
  • Mardi 01/09/2015
  • 17:10
  • Lu 569 fois
  • Version imprimable


Cycle de conférences sur la révolution (de 18h30 à 20h30 - Amphi C de l'Université d'Evreux)

 

2 octobre

L’inquiétante révolution du post-humain

Jean-Marie Brohm, Sociologue et philosophe

13 novembre

La révolution chinoise

Tony Andréani, philosophe

11 décembre

Mai 68 : était-ce une révolution ?

Jacques Cotta, journaliste, producteur et essayiste

 

 

 


Lectures de Freud, animées par Marie-Pierre Frondziak.

Les trois premières séances auront le 18 septembre, le 16 octobre et le 27 novembre 2015, salle Jacqueline Duval de la Marie d'Évreux
Au programme de ces trois séances: présentation générale; les cinq leçons sur la psychanalyse.

 

 Les philosophes et la révolution française

Conférence de Stéphanie Roza - 12 juin 2015

  • bureau-up
  • Mardi 26/05/2015
  • 17:34
  • Lu 615 fois
  • Version imprimable


La débâcle idéologique contemporaine de la gauche amène certains de ses intellectuels à condamner le mouvement philosophique et politique des Lumières comme "européo-centré", colonialiste voire raciste ; ses représentants au pouvoir veulent lui donner une place mineure dans les programmes scolaires. Nous défendrons une option inverse : les Lumières sont le premier puissant mouvement émancipateur de l'humanité toute entière ; au sein de celles-ci, on montrera en particulier que des courants "radicaux" défendaient déjà des options socialement égalitaristes qui trouveront un prolongement pratique dans certaines des expériences de mobilisation populaire sous la Révolution.
→ plus

Plus d'articles :

Programme

Vendredi 6 octobre 2017, 18h30 - 20h30 Le Revenu d'existence par Mickaël Sylvain, professeur de sciences économiques et sociales Vendredi 10 novembre 2017, 18h30 - 20h30

La Philosophie de Michael Sandel par Dominique Jouault, professeur de philosophie

Vendredi 8 décembre, 18h30 - 20h30 Montesquieu et la vertu par Didier Carsin, professeur de philosophie

Les conférences ont lieu à l'université d'Evreux, rue du 7ème chasseur quartier Tilly.

------------------

Chaque conférence dure environ une heure et est suivie d’une discussion avec l’intervenant.

Site de l’Université Populaire : http://up-evreux.viabloga.com

Pour nous écrire : universitepopulaireevreux@gmail.com