S'identifier - Contact
 

Partagez ce site sur Facebook




Partagez ce site sur Twitter



Les livres de l'Université Populaire d'Évreux


 Dieu, aliénation ou altérité

Conférence du 26 novembre par Dominique Jouault

  • UPE
  • Lundi 15/11/2021
  • 07:46
  • Version imprimable
 

Dieu est un mot dont nous ne comprenons pas le sens puisqu'il ne désigne aucune réalité de notre monde. Pourtant, dans les religions monothéistes, nous le pensons comme un esprit, doté de sentiments, et nous lui donnons un corps humain dans les représentations artistiques de l'Eglise catholique. Selon la Bible, Dieu a créé l'homme à son image. La religion chrétienne nous présente un Dieu homme en la personne de Jésus Christ. Mais Dieu ne serait-il pas la projection imaginaire de ce que l'homme désire : le savoir, la puissance, la justice...? L'aliénation, c'est s'ignorer soi même, être étranger à soi même de sorte que nous projetons dans un autre être ce que nous sommes. Si nous aspirons à une justice dont notre monde est dépourvu, nous attendrons de Dieu qu'il établisse cette justice. Nous sommes alors privés de notre action et dépendons d'un Etre qui n'existe pas. Telle est l'aliénation religieuse: la compensation imaginaire de nos limites. Nous rêvons d'être Dieu, d'avoir la toute puissance. Le Dieu homme est inversé en homme dieu: nous nous divinisons et retrouvons en Dieu des attributs humains: la colère, la jalousie, la violence... Mais Dieu est-il nécessairement une aliénation? Dieu n'est pas une projection imaginaire de l'homme si nous le pensons comme au-delà de ce que l'homme peut percevoir, imaginer ou comprendre. Il n'est pas un autre moi-même mais radicalement autre. Nous pouvons davantage penser ce qu'il n'est pas plutôt que ce qu'il est. Nous pouvons le penser comme au-delà de l'être. Dire qu'il est, c'est encore trop dire. Mais quel est le sens de Dieu s'il dépasse notre humanité? De nous proposer un Autre que notre humanité, une altérité: Nous ne sommes pas le centre de l'univers, nous ne sommes pas prisonniers de nous mêmes, nous sommes ouverts. Le problème posé est donc celui-ci: l'homme se construit-il en ne se référant qu'à lui-même ou bien en s'ouvrant à l' infini? Notre humanité est-elle une quête d'identité ou bien ce qui se vit dans la relation avec un Autre que les religions appellent Dieu?

BIENVENUE...

L'Université Populaire d'Evreux vous propose une conférence par mois le vendredi de

18h30 à 20h30 au

lycée Aristide Briand


ENTREE LIBRE ET GRATUITE


PROCHAINES CONFERENCES

Les racines psychiques et sociales de la haine de l'autre

Vendredi 16 octobre 2020

par Màtyàs Molnar


Dieu, aliénation ou altérité

Vendredi 13 novembre 2020

Par Dominique Jouault


Filmer l'autre

Vendredi 11 décembre 2020

par Christian Chastan