S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Archives par mois


 Lecture du Capital de Marx

  • bureau-up
  • Jeudi 16/07/2015
  • 11:37
  • Lu 747 fois
  • Version imprimable
 


Lecture du Capital de Marx

Pendant deux ans, de septembre 2013 à juin 2015, l’Université Populaire d’Évreux a organisé un groupe de lecture du Capital de Marx. Chaque mois, une quinzaine d’auditeurs ont suivi assidûment les séances consacrées à la lecture, parfois ligne à ligne, de ce texte majeur de la pensée philosophique et sociale contemporaine.

Notre point de départ a été double. D’une part, il s’agissait de montrer que Marx est d’abord un philosophe et le Capital une grande œuvre philosophique. « Lire le Capital en philosophes », ce fut l’ambition dans les années 60 du groupe de jeunes gens réunis autour de Louis Althusser. Le rapprochement entre notre modeste travail et cette illustre entreprise s’arrête cependant à cette déclaration d’intentions. À la différence d’Althusser et ses amis, nous ne pensons pas que Le Capital soit la fondation d’une nouvelle science, « la science de l’histoire », ni qu’il faille expurger Marx de tout ce qui resterait à l’état de traces de l’idéalisme allemand et notamment de la philosophie de Hegel. D’autre part, il n'entrait pas dans notre propos de donner une nouvelle interprétation de Marx, de faire du Capital une lecture « savante », de produire de nouvelles gloses sur les gloses déjà fort nombreuses qui recouvrent le texte, mais tout simplement de donner le Capital à lire, de mettre en relief les points qui nous semblent décisifs, d’élucider les questions les plus litigieuses.

Il faut enfin souligner que notre objectif a été de montrer l’actualité de Marx. La « science économique » officielle a, de longtemps, condamné Marx dont l’étude a pratiquement disparu de l’enseignement universitaire des sciences économiques. Tout au plus, on consacrera quelques minutes pour rejeter la crise marxienne comme « non scientifique », « idéologique » et, de toute façon, irrémédiablement dépassée. On le verra dans ce qui suit : notre propos a été au contraire de montrer la pertinence des analyses produites voilà un siècle et demi et qui permettent de déchiffrer notre présent avec une acuité incomparable. Si la confirmation expérimentale des prédictions est le critère de la scientificité, le Capital de Marx passe sans mal tous les tests auxquels la prétentieuse science économique échoue lamentablement, ainsi qu’en attestent les crises profondes et multidimensionnelles dans lesquelles est plongé ce mode de production qui pourtant ne rencontre plus aucun obstacle ni aucun concurrent, puisque tous les vestiges des sociétés traditionnelles ont été balayés et qu’il n’existe plus ni État ni force politique puissante pour défendre une alternative au mode de production capitaliste.


Le texte des conférences est disponible sous forme de livre imprimé. Pour se le procurer, nous écrire directement. Le livre sera également disponible à la librairie d'Évreux.

Partager cet article


Programme

Vendredi 13 janvier 2017, 18h30-20h30 Le travail comme question philosophique Marie-Pierre FRONDZIAK, Professeur de philosophie Vendredi 10 février 2017, 18h30-20h30 Critique de la religion - La question de l’islam Yvon QUINIOU, Professeur de philosophie Vendredi 10 mars 2017, 18h30-20h30 Le Capital ou le travail mort Denis COLLIN, Professeur de philosophie Vendredi 12 mai 2017, 18h30-20h30 La Laïcité Christophe MIQUEU, maître de conférence en philosophie Vendredi 9 juin 2017, 18h30-20h30 La Violence sociale Jacques COTTA, journaliste, producteur Les conférences ont lieu à l'université d'Evreux, rue du 7ème chasseur quartier Tilly. SEMINAIRE FREUD Séminaire consacré à la lecture de l’oeuvre de Freud proposé par Marie-Pierre Frondziak, professeur de philosophie L’objectif de cette lecture vise à montrer, qu’au-delà de la thérapeutique, la psychanalyse offre un véritable système de pensée. Vendredi 27 janvier - L’avenir d’une illusion (suite) Vendredi 3 mars - L’avenir d’une illusion (fin) Vendredi 31 mars - Marcuse et la désublimation répressive (I) par Denis Collin Vendredi 28 avril - Marcuse et la désublimation répressive (II) par Denis Collin Vendredi 26 mai - Conclusion : la portée de l’oeuvre de Freud Texte de référence: L'avenir d'une illusion (collection Points Essais au Seuil) Les séances se déroulent de 20h à 22h à la Mairie d’Evreux Salle Jacqueline Duval